Foire aux questions

Qui sommes-nous ?

Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus fréquentes.

Qui sommes-nous ?

Le centre d’accueil l’Enclos Rey fait partie de l’association Chemins d’Espérance à but non lucratif. L’association gère une vingtaine d’EHPAD et services associés sur l’ensemble du territoire français, dont un établissement de 124 résidents sur le site de Grenelle.

Nous partageons avec notre association des valeurs d’accueil, de partage et de respect intergénérationnels et interculturels.

Pour aller plus loin sur notre histoire

Qu'est-ce que le centre de séminaire et de conférence l'Enclos Rey ?

open

En 1998, les Petite Soeurs de l'Assomption ont décidé de confier la gestion de l'Enclos Rey à l’association Partage Solidarité Accueil créée en 1989 pour la gestion des maisons de retraite. Les besoins d'accueil pour la formation et le nombre de religieuses étant en diminution le lieu était sous exploité. Des congrégations et associations partenaires ont commencé dès lors à réserver ces locaux. Pendant vingt ans, l'accueil quasi exclusif d'associations et fondations a participé à donner à l'Enclos Rey une place privilégiée de lieu de réflexion, de sérénité et de rencontre. Et cela, dans un cadre préservé. Aujourd'hui, le centre de conférence est en pleine mutation. Tout en conservant l'esprit d'origine, en préservant le lieu, le centre d'accueil s'ouvre à une nouvelle organisation, une refonte de son image et se veut être un lieu tribunatoire de l'association Chemins d'Espérance.

Qu'est-ce que l'association Chemins d'Espérance ?

open

Depuis près de 50 ans, l'association Chemins d’Espérance accueille les personnes âgées touchées par la fragilité et la dépendance, en faisant de la relation humaine le cœur de son projet d’accompagnement dans 8 régions et 14 départements en France. Pétrie d’une histoire chrétienne qui inspire toujours aujourd’hui son projet, Chemins d’Espérance compte parmi ses  21 maisons, 18 EHPAD, 3 résidences autonomie et gère aussi 1 service de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Plus de 1000 professionnels salariés s’engagent au quotidien dans une relation interpersonnelle de soutien aux 1 700 personnes accueillies chaque année, en préservant autour d’elle une place pour leurs familles et les bénévoles qui les entourent. Pour répondre aux exigences de notre inspiration, nous avons mis en place et déployons le programme d’accompagnement « Vis l’âge » ainsi qu’une politique de ressources humaines exigeante qui nous est propre. Nous vous invitons à consulter le site de Chemins d'Espérance : http://www.cheminsdesperance.org

D'où vient le nom de l'Enclos Rey ?

open

C’est le nom d’un quartier de Nîmes. En effet, en 1849, le Père Etienne Pernet, fondateur des Petites Soeurs de l'Assomption a été fortement marqué par les conditions de vie, d’extrême pauvreté, de maladie de ce quartier ouvrier en plein 19ème siècle industriel : "J’ai vu là des détresses que je connaissais à peine de nom". Face à ce drame humain et social, il a l’intuition que pour remédier à cette situation il faut une femme religieuse pour assumer les taches familiales en période de maladie. C’est ainsi qu’est née la congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption. Les religieuses, propriétaires du site de Grenelle où se trouve l’Enclos Rey, se sont toujours engagées dans des activités sociales, éducatives et de soins en exerçant leur apostolat.

Quel est la place particulière de l'Enclos Rey au sein de Chemins d'Espérance ?

open

Bien qu'ayant une activité commerciale, le centre de séminaire conserve bien son statut associatif. Il n'y a pas de rétribution d'actionnaires. L'activité de location de salle et d'hôtellerie est une spécificité au sein de l'association. En effet, l'association Chemins d'Espérance gère une vingtaine d'EHPAD et services associés dans différentes régions de France, accompagne près de 1200 personnes âgées avec un encadrement de plus de 1 000 salariés. Nous vous invitons à consulter le site de Chemins d'Espérance : http://www.cheminsdesperance.org/

Qui sont les Petites Sœurs de l'Assomption ?

open

La Congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption a été fondée en 1865 en France, au début de l’industrialisation, par le Père Etienne PERNET, assomptionniste, et Antoinette FAGE dans le but de ” procurer la Gloire de Dieu par le salut des pauvres et des petits”. Par leur action au quotidien, les Petites Soeurs de l'Assomption ont construit et ont été précurseur de ce que l'on appelle aujourd'hui le soutien à domicile et les services médico-sociaux. Aujourd'hui la congrégation est présente sur les 5 continents.

La campagne dans le quartier de Grenelle ?

open

Le quartier de grenelle tire son nom de son sol composé de la « granelle » un sable d'une grande finesse. Sur cette vaste plaine se trouvait une ferme de 100 hectares.

Qui était au 57 rue Violet avant l'arrivée des Petites Sœurs de l'Assomption ?

open

Avant que les Petites Sœurs de l'Assomption prennent possession des lieux, la maison était occupée par une école Ottomane louée par le consulat de Turquie.

Qui était Monsieur Violet ?

open

Au 19ème siècle au moment de l’installation de la congrégation c’était le lieu d’un relais pour chevaux, on imagine facilement le bruit des sabots sur les pavés. L'entrée par le 98 bis rue du Théâtre impressionne par sa hauteur de murs et son vieux pavage parisien. Le siège de l'association Chemins d'Espérance est aujourd'hui installé dans le bâtiment Membrey construit sur l’emplacement des hangars de diligences.

Qui étaient Etienne Pernet et Antoinette Fage ?

open

Étienne Pernet est né à Vellexon dans la Haute-Saône le 23 juillet 1824. Il se sent appelé à devenir prêtre, et quitte son village pour étudier à l'école de Membrey, puis successivement dans les séminaires de la région. Étienne Pernet rejoint Nîmes comme enseignant au collège. il est ordonné prêtre en 1858 et devient un des premiers assomptionnistes. A Paris, il rencontre Marie Antoinette Fage en 1864 et dès 1865 ils rassemblent un groupe de gardes malades au service des familles pauvres à domicile. En 1870 les sœurs s'installent au 57 rue Violet, qui devient la maison-mère de la nouvelle congrégation. La Cause de béatification du Père Pernet a été introduite à Rome et le Pape Jean Paul II, l’a déclaré « vénérable» en 1983. (dernière étape avant la béatification). Ceci explique les noms des deux bâtiments de l’EHPAD de 124 résidents sur ce site de Grenelle. Leur corps repose dans la chapelle.

D'où vient le nom des salles ?

open

A l’origine, les salles servaient à réunir les Petites Sœurs de l’Assomption, à regrouper les novices qui souhaitaient s’engager dans la vie religieuse. Compte tenu de l’évolution de la congrégation, ces grands espaces ne leur étaient plus nécessaires d’une manière permanente. L’idée est venue, en 1998, de créer l’Enclos Rey et d’y accueillir des associations et des fondations, tout en préservant la possibilité pour les Petites Sœurs de l’Assomption de continuer à s’y réunir en séminaire. Le nom des salles vient tout simplement des continents dans lesquels la communauté religieuse est active.